Si ce message ne s'affiche pas correctement, cliquez sur ce lien .

N°20 Octobre Novembre Décembre 2018
Édito

Nous passons beaucoup de temps au travail et nous n’avons pas toujours la possibilité de rentrer à notre domicile pour la pause déjeuner. Les conditions et le milieu de travail influent sur la façon dont nous nous alimentons, particulièrement sur les emplois postés, en horaires atypiques ou de nuit.

Une alimentation saine et une bonne hygiène de vie sont importantes dans la prévention et la prise en charge des maladies chroniques. L’alimentation influence même l’état de santé, la sécurité et la productivité des travailleurs . Il est donc essentiel de garder une hygiène alimentaire qui contribue à réduire les risques de maladies.

La prévention et la formation sur les bonnes pratiques alimentaires en entreprise doivent être une préoccupation de tous : des employeurs , tout comme pour la prévention des autres risques professionnels,  mais aussi des salariés qui réduisent ainsi d’eux-mêmes l’impact de leur emploi sur leur état de santé.

Zoom sur

« ZOOM SUR »

Travail posté, travail de nuit et horaires atypiques

En France, deux travailleurs sur trois sont concernés par le travail posté, de nuit et les horaires atypiques. Le travail de nuit correspond à des horaires de travail entre 21h et 6h du matin. Le travail posté, à des horaires par exemple en deux*huit ou trois*huit.

Pourquoi bien s’alimenter lorsqu’on travaille de nuit  ou en poste?

Le travail de nuit est associé dans plusieurs études à divers problèmes de santé comme un risque de prise de poids, de troubles métaboliques, de cancer du sein, de maladies cardio-vasculaires...

On constate souvent que les salariés qui travaillent de nuit sautent des repas ou grignotent entre les repas et notre organisme n’est pas programmé pour assimiler les aliments n’importe quand.

Lorsqu’on travaille en horaires décalés, le métabolisme des lipides est modifié. La nuit, le système digestif est au ralenti et va donc favoriser le stockage des graisses. 

Le travail de nuit ou posté, entrainant une modification du rythme de vie, provoque souvent des perturbations physiologiques sur l’organisme.

Alors, comment faire pour bien se nourrir au travail ? 

=> Quelques conseils pour bien se nourrir et respecter un équilibre alimentaire…

« Manger équilibré » signifie avoir une alimentation diversifiée et variée . Chaque famille d’aliments a sa place dans votre assiette. Tous sont indispensables pour assurer un bon équilibre nutritionnel, mais certains doivent être consommés avec modération, tandis que d’autres sont à privilégier.

L’équilibre alimentaire s’obtient tout au long de la journée par une répartition correcte des aliments sur l’ensemble des repas.

  pyramide des aliments

Il est donc essentiel  :

  • De conserver un équilibre alimentaire.
  • De conserver des apports caloriques semblables de jour comme de nuit.
  • De garder un rythme de 3 repas + 1 collation par jour, pour ne pas rajouter de déséquilibre supplémentaire.

Exemple de répartition pour les travailleurs de nuit  : il est impératif de conserver 3 repas équilibrés et +/- 1 collation mais ils peuvent être pris de façons différentes selon les besoins.

Avant d’aller travailler  : repas complet, équilibré qui évitera les « coups de pompe », et les fringales donc le grignotage nocturne :  

  • Viande ou équivalent (poisson, oeufs, jambon…)
  • Légumes crus, cuits + Féculents
  • Fromage ou laitage
  • Fruit
  •  +/- pain
  • Eau

En milieu de nuit  : véritable repas équilibré et non du grignotage.

  • 1 sandwich équilibré sans mayonnaise (avec poulet ou thon ou jambon + crudités)
  • 1 fromage ou laitage
  • 1 fruit
  • Eau

Ou

  • Salade composée (avec légumes, féculents et viande ou équivalent)
  • Fromage ou laitage
  • Fruit
  • +/- pain
  • Eau

Ou

  • Potage de légumes ou crudités
  • Viande ou équivalent (poisson, oeufs, jambon…)
  • Féculents
  • Fromage ou laitage
  • Fruit
  • +/- pain
  • Eau

A l’issu du temps de travail  : petit déjeuner léger, facultatif car il est inutile de trop manger avant d’aller se coucher.

Si besoin : 1 boisson + 1 tranche de pain beurré

Au réveil  : Petit déjeuner équilibré

  • Boisson chaude
  • Pain ou Biscottes/beurre/confiture
  • 1 laitage
  • 1 fruit ou jus de fruits

Milieu de journée  : 1 collation si besoin

  • 1 boisson
  • 1 laitage
  • Pain ou Biscottes beurrées

Gardez à l’esprit que :

  • Une collation nocturne trop sucrée ou trop grasse pendant la nuit donne un coup de fouet sur le moment, mais ensuite le contraire se produit ! 

Elle entraîne alors un risque de somnolence et reste difficile à digérer. (avant d’aller se coucher)

  • La surconsommation de café (thé ou sodas à base de caféine), même si on sait que la caféine stimule et améliore la vigilance, peut diminuer la qualité du sommeil lors du repos en journée,

Il faut éviter d’en consommer entre 3 à 5 heures avant d’aller se coucher !

  • Pratiquer une activité physique régulièrement, contribue au bien-être et permet d’évacuer le stress !

Et enfin dormir suffisamment !

  • Le sommeil de jour est souvent moins réparateur que le sommeil de nuit. Les troubles de sommeil peuvent provoquer un état dépressif ou d’anxiété. Il faut se mettre au calme en se protégeant des nuisances sonores au maximum, dormir dans le noir absolu et bien sûr ne pas avoir faim !! Faire la sieste est bon pour compléter le temps de sommeil.

Références HAS, Présance PACA, Ministère chargé de la santé, inrs.

 

GEST05 - Groupement des Entreprises pour la Santé au Travail

Votre avis et vos besoins nous intéressent, sur quels sujets souhaitez-vous être inform├ęs ? Contactez-nous !

www.gest05.fr

Abonnement / Désabonnement