Si ce message ne s'affiche pas correctement, cliquez sur ce lien .

N°7 Janvier Février Mars 2016
Édito

Avec cette newsletter, l’occasion m’est donnée de vous souhaiter une très belle année 2016, avec une saison d’hiver propice à l’économie touristique de notre département !

Au-delà de la neige, nous attendions pour la fin 2015, une évolution de la règlementation en matière de santé au travail, qui devait permettre aux employeurs et aux salariés de bénéficier d’un suivi cohérent, au plus près de leurs besoins et en phase avec les ressources des services interentreprises.

Faute d’évolution législatives et règlementaires, 2016 verra la mise en oeuvre de l’avenant dérogatoire à notre agrément.

Nous avons choisi d’ouvrir cette année avec la découverte d’un métier qui vous est à la fois proche mais souvent mal connu ; celui d’assistante médicale.

Et, à l’époque du soleil d’hiver, de la neige, de la réverbération, nous avons souhaité vous éclairer sur les comportements et les mesures de prévention à adopter.

Actualités

Travail en extérieur et exposition au rayonnement solaire

De nombreux salariés travaillent en extérieur (activités BTP, activités de sports d'hiver, sports nautiques...) et sont soumis aux conditions météorologiques. Ils sont notamment exposés au rayonnement solaire et à ses rayons ultraviolets (UV).

En tant qu’employeur, vous devez intégrer les risques liés au rayonnement solaire dans l’évaluation des risques. Les salariés concernés doivent être informés des dangers du soleil, des UV.

  • Qu'est ce que le rayonnement solaire?

C'est l'ensemble des rayonnements émis par le soleil. Les effets de l'exposition aux rayons ultraviolets (UV) sont fonction de la nature, de la durée, de la fréquence et de l'intensité de l'exposition ; de facteurs géographiques et environnementaux (altitude, conditions météo, etc).

Les UV sont invisibles et imperceptibles. Nous y sommes exposés chaque jour.

On distingue trois types de rayons ultraviolets (caractérisés par leur longueur d'onde) :

1. Les UVA :  ils composent en majorité les rayonnements solaires UV à la surface de la terre (entre 95% et 99%) ; ce sont les moins énergétiques.

2. Les UVB : ils sont très énergétiques, peu nombreux mais plus pathogènes ; ils sont dangereux par temps nuageux.

3. Les UVC : ce sont des rayons UV de longueur d'onde plus courte. Ils sont les plus dangereux mais sont arrêtés en totalité par les couches supérieures de l'atmosphère.

L'intensité des UV est liée à l'horaire d'exposition et non à la chaleur ressentie.

Le bulletin météo fait souvent référence à l’indice UV du jour. Il nous indique l’intensité du rayonnement ultraviolet. L’indice va de 0 à 11 +.

Index UV de 1 à 2 : risque faible
Index UV de 3 à 4 : risque modéré
Index UV de 5 à 6 : risque élevé
Index UV de 7 à 8 : risque fort
Index UV de 9 à 10 : risque très fort
Index UV > 10 : risque extrême 

Lorsque le soleil est haut dans le ciel, le trajet des rayons UV dans l'atmosphère est court (index UV : 10) et donc plus dangereux.

Plus le soleil est bas dans le ciel, plus la couche d'atmosphère et d'ozone est épaisse à traverser, diminuant l'intensité du rayonnement UV (index UV 1/2).

La réverbération du sol est à prendre en compte également. La proportion  du rayonnement UV peut atteindre 80% pour la neige fraîche.

L'index UV est majoré en zone montagneuse, le taux de rayonnement UV est majoré de 5% à 1000 m d'altitude, de 10% à 2000 m.

  • Quels sont les risques pour la santé ? 

La surexposition aux rayons ultraviolets (UVA et UVB) présente des risques pour la peau et les yeux. Ils sont classés, cancérogènes groupe 1 (agent cancérogène certain pour l’homme), par le Centre International de Recherche sur le Cancer depuis 2009 pour la partie UV du spectre solaire.

Pour la peau :

- Des brûlures immédiates (le coup de soleil) ou chroniques
- Un vieillissement accéléré de la peau et une irritation cutanée
- Des allergies
- Ces rayons engendrent la formation de cancers dans les cas les plus graves
- L'utilisation de produits chimiques ou la prise de certains médicaments peuvent également accroître les effets des rayons UV (photosensibilisation ou photo toxicité : fumées de bitumes, certains pesticides…)

Pour les yeux :

- Des atteintes oculaires (photokératite : inflammation de la cornée)
- A long terme, une opacification du cristallin (cataracte)
- Des dégénérescences de la rétine

  • Quelles sont les mesures de  prévention des risques, des rayons solaires ultraviolets ?

- Pour les travaux en extérieur décaler ou reporter les activités en cas de risque d’exposition élevée et/ou limiter l’exposition au soleil par une rotation sur le poste de travail, prévoir des pauses à l’ombre, équiper les véhicules de filtres sur les vitres, informer les salariés,...

- Se couvrir est le meilleur moyen de limiter les risques liés aux UV (chapeau à larges bords, casques, protection de la nuque, lunettes de soleil filtrantes et enveloppantes, vêtements long, tissu anti UV...), pas de travail torse nu ni en short.

- En plus des vêtements, la crème solaire est un filtre indispensable aux rayons du soleil mais ATTENTION, même les produits solaires les plus efficaces ne filtrent pas la totalité des UV.  Renouveler leur  application toutes les deux heures est essentiel. Même bronzé il faut continuer à se protéger. Les écrans de protection solaire sont évalués en fonction de leur Facteur de Protection Solaire (FPS). Il s’étend de 1 à 50+. (Ex : choisir un FPS 40 peut absorber jusqu’à 97.5% des rayons UVB).

Certaines expositions professionnelles peuvent nécessiter un suivi médical particulier.

N’hésitez pas à contacter votre médecin du travail !

 

Zoom sur

L’assistante médicale est votre premier contact ; interlocutrice privilégiée des entreprises adhérentes et des salariés. Elle fait partie intégrante de l’équipe médicale et intervient sous l’autorité du médecin du travail, pour les actes relevant de la compétence médicale.

Comme tous les salariés du service, elle est soumise au secret médical et professionnel.

Quelles sont ses missions ?

  • Assurer l’accueil physiqueet téléphonique des salariés et des employeurs
  • Actualiser et assurer le suivi du dossier de l’entreprise et mettre à jour les dossiers médicaux en santé au travail
  • Planifier le temps médical avec l’équipe médicale (médecin et infirmier), au regard des besoins des employeurs et des salariés
  • Gérer l’organisation logistique et matérielle des entretiens et consultations médico-professionnelles
  • Réaliser des examens biométriques (examen de la vue, de l’audition, des urines…), dans le respect des protocoles établis
  • Participer à l’organisation du service et à son bon fonctionnement
  • Etre acteur dans la démarche d’amélioration continue engagée au sein du GEST05.

Quelles sont les compétences requises et qualités nécessaires ?

Ce métier caractérisé par la polyvalence nécessite notamment des qualités relationnelles, une capacité à  communiquer et des compétences techniques

Les changements règlementaires et l’ouverture à de nouvelles compétences, ont nécessité que les assistantes médicales s’adaptent et évoluent.  

Le sens de l’organisation, la rigueur, également la discrétion, alliés à une forte appétence à travailler en équipe sont des atouts essentiels.

Les compétences informatique et bureautique sont incontournables.

 

GEST05 - Groupement des Entreprises pour la Santé au Travail

Votre avis et vos besoins nous intéressent, sur quels sujets souhaitez-vous être inform├ęs ? Contactez-nous !

www.gest05.fr

Abonnement / Désabonnement